L’angine, cette pathologie connue mais inconnue

Mis à jour : 21 juil. 2019

Nous avons tous au moins entendu parler de l’angine ou avons été au moins une fois dans notre vie affecté par elle. C’est une pathologie très fréquente pouvant être reconnu par quasiment tout un chacun de par ses signes (maux de gorges, difficultés pour avaler, etc.). Pourtant tout le monde ne peut pas affirmer connaître réellement l’angine.

Nous avons tenté par un questionnaire simple d’évaluer le niveau d’information de la population de Guineguinéo sur l’angine (ville localisée au centre-sud du Sénégal, à 22 kilomètres au nord-est de la région de Kaolack) lors d’une campagne médicale qui s’y est tenu du 5 au 7 Avril 2019. Voici les résultats obtenus au cours de cette enquête :

- 87% de la population interrogée savait reconnaitre une angine en nous décrivant les signes.

- 30,7% de cette population avait recours au traitement médical lorsqu’un enfant était atteint d’angine dans leur entourage en se rapprochant d’un centre de santé.

- 50,7% de cette population avait recours à la phytothérapie ou au guérisseur.

- Les 18,6% de la population restante s’abstenait de tout traitement et se contentait d’une alimentation semi-liquide chaude, riche en produits amers.

- Une seule personne avait connaissance des complications possibles et grave d’une angine. Cette personne servait dans la localité comme « Badjenou Gokh ».

Cette enquête a pu révéler à quel point l’angine était méconnue car, bien que la majorité de la population ait pu décrire la pathologie, nombreux était ceux qui avait une mauvaise attitude thérapeutique et une seule personne était informé des complications possibles. Nous allons vous montrer combien cette situation est dangereuse.

L’angine peut être définie comme l’inflammation des amygdales de cause généralement virale pouvant aussi être bactérienne. Elle peut survenir à tout âge mais le pic d’incidence lorsque l’angine est d’origine bactérienne (généralement causée par le Streptocoque béta-hémolytique du groupe A ou SGA) est de 5 à 15 ans. Ces signes cliniques sont généralement une odynophagie (douleur à la déglutition), une fièvre, des adénopathies cervicales (gonflement des ganglions du cou) et selon la cause une modification des amygdales (amygdales rouges et augmentées de volume dans l’angine virale, amygdales augmentées de volume, rouges et recouvertes d’un liquide organique jaune non adhérant dans l’angine bactérienne).

Les complications, multiples,  peuvent être locorégionales ou générales. Les plus à craindre sont celles dues au streptocoque, notamment la cardiopathie rhumatismale. C’est le résultat de dommages valvulaires entraînant une insuffisance cardiaque causée par une réponse immunitaire anormale contre l’infection du streptocoque généralement dans l’enfance. Son traitement est généralement chirurgical et le Sénégal ne dispose que d’un seul centre pouvant prendre en charge ces patients. La population atteinte est généralement démunie et n’a pas les moyens pour le traitement d’une telle pathologie d’où un fort taux de mortalité.

Le traitement de l’angine dépend de son étiologie. Lorsque la cause est virale, il est symptomatique et lorsqu’elle est bactérienne il associe au traitement symptomatique une antibiothérapie. Trois quart (3/4) des angines étant d’origine virale, une antibiothérapie systématique n’est donc pas recommandée pour toute angine car, il y a un risque de développement des résistances bactériennes.

La bonne attitude serait alors de consulter un médecin qui, après une enquête minutieuse et un examen bien conduit, pourra prescrire le traitement adéquat. Le médecin peut alors s’aider d’un test de diagnostic rapide (TDR) pour déterminer la cause bactérienne (SGA)  de l’angine. Malgré la bonne spécificité (supérieure à 95%, faible taux de faux positif), la bonne sensibilité (environ 90%), la simplicité et la rapidité d’exécution de ce test, il n’est couramment pas utilisé par les praticiens.

La prise en charge d’une angine n’est donc pas aussi banale qu’on pourrait le penser, surtout chez les enfants. Ces complications, surtout celles d’origine bactérienne, peuvent engager aussi bien le pronostic fonctionnel que vital.

Et vous, connaissez-vous réellement l’angine ?


Ousmane Tapsirou Ly,

Etudiant en 5ème année de Médecine


74 vues

Copyright@corpusmédical2020

Cité keur Gorgui Dakar en face Samu Assistance

telephone : +221 77 179 02 59 / +221 78 526 33 46

lecorpusmedical@gmail.com