L'INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE,  UNE BOMBE À RETARDEMENT 

Bien que très peu connue l’insuffisance rénale est une maladie qui tue beaucoup. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que, globalement, 5 à 10 millions de personnes meurent d’insuffisance rénale chaque année. C'est une pathologie qui, généralement évolue à bas bruit. Donc le sujet ne découvre son mal qu'à un stade avancé de la maladie, et ce, souvent au décours d'une complication. Il s'agit d'un problème de santé publique.

QU'EST CE QU'UN REIN ?

Vous auriez sûrement tous remarqué que le rein du mouton a la forme d'un haricot et de couleur rouge brûnatre. Eh bien c'est pareil pour l'homme aussi, seule différence, la position et les dimensions.

Le rein humain est un organe rétro-péritonéale (sis derrière le feuillet qui entoure les viscères de l'abdomen ), plongeant dans les lombes (flanc), mesurant 12 cm de haut, 6 de large et pesant 150g

PS: ces dimensions peuvent varier d'un individu à un autre On en dispose deux (2), un dans chaque flanc, qui fonctionnent en parfaite synergie et de manière indépendante. Donc un seul rein sain peut suffir à la vie.

QUEL EST LE RÔLE DU REIN?

On attribue au rein trois (3) fonctions:

- production de l'urine à partir du sang par les néphrons ( unité fonctionnelle du rein). L'être humain dispose environ un million de néphrons par rein. C'est le néphron qui permet de filtrer le sang grâce à une de ses composantes appelée glomérule, et en faire de l'urine.

- excrétion des déchets métaboliques et toxines dans les urines. Ceci permet d'éviter l'accumulation de déchets dans le sang qui est fatal pour l'organisme. Ex: une hyperkaliémie ( accumulation de potassium dans le sang) est susceptible de provoquer un arrêt cardiaque puis un décès.

- et enfin un rôle de sécrétion: Plusieurs hormones sont produites par le rein: * l'érythropoïétine (EPO) qui stimule la production de globules rouges par la moelle osseuse. Vous avez au moins une fois entendu parler de dopage à l'EPO, c'est exactement cette même substance que certains sportifs, surtout les cyclistes, utilisent pour améliorer leurs performances. Elle rend l'individu moins fatigable que d'habitude. * la vitamine D: le rein assure sa transformation en forme active. Elle est impliquée dans l'absorption du calcium et du phosphore, des électrolytes importantissimes dans le métabolisme osseux. * la rénine, une hormone agissant sur la pression artérielle.

Dès lors, on comprend aisément que le rein est un organe vital, ON NE PEUT VIVRE SANS REIN.

REVENONS À NOS MOUTONS.

L'INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE (IRC) est définie comme une diminution lente, progressive, permanente et irréversible des fonctions rénales dues à la perte définitive d'un nombre significatif de néphrons.

"Un rein qui part ne reviendra jamais".

On parle de MALADIE RÉNALE CHRONIQUE (MRC) s'il y'a la présence pendant plus de trois (3) mois: - de marqueurs d'atteinte rénale ( azotemie et créatininémie supérieures à la normale ) Ce sont des marqueurs qui reflètent la fonction rénale. et/ou - un débit de filtration glomérulaire (DFG< 60 ml /min/1,73m2. Le DFG est le volume de liquide filtré par le rein par unité de temps. C'est une valeur qui permet de quantifier l'activité du rein. La valeur normale est supérieure à 90. La MRC évolue classiquement vers le stade terminal d'insuffisance rénale chronique. Selon le DFG, on classe la MRC en 5 stades: ● Stade 1: si > ou = 90 => MRC avec DFG normale ou augmenté ● Stade 2: si entre 60 et 89 => MRC avec DFG légèrement diminué. ● Stade 3: si entre 30 et 59 => IRC modérée ● Stade 4: si entre 15 et 30 => IRC sévère ● Stade 5: si < 15 => IRC stade terminal ou faillite rénale.

COMMENT RECONNAÎT-ON UNE IRC?

Alors, retenons une chose " tout signe clinique peut cacher une IRC, tout signe clinique peut simuler une IRC "

On entend par là que l'IRC n'a pas réellement de signes spécifiques, ce sont des manifestations polymorphes.

Les signes peuvent aller

▪ de l'asthénie (fatigabilité) globale à l'amaigrissement;

▪de la bouche sèche à la sensation de mauvais goût métallique (haleine urémique) en passant par une langue chargée marquant l'empreinte des dents, des nausées et vomissements.

▪de douleurs osseuses à des fractures pathologiques ( fractures banales qui suggèrent une pathologie sous jacente)

▪d'une peau sèche avec la classique givre d'urée ( de petits points blancs qui siègent sur toute la peau) à des cheveux secs, cassants

▪ d'une somnolence à des troubles de la conscience ( coma, confusion...)

Etc, etc...

Bref la liste est loin d'être exhaustive.

Cependant seule une analyse de sang peut confirmer l'existence ou non d'une IRC avec:

Azotémie>0,45g/l ; créatininémie> 12mg/l avec un DFG<60 ml/mn/1,73m2

Une échographie rénale serait contributive en l'absence de pathologie associée comme le diabète, amylose, polykystose rénale et néphropathie liée au VIH, en montrant des reins de taille réduite avec perte de la différenciation cortico-médullaire.

QU'EST CE QUI PEUT DONNER UNE IRC?

Les principales causes d'une IRC en dehors des causes d'origine rénale sont : le diabete (néphropathie diabétique) et l'hypertension artérielle (néphropathie hypertensive), ces deux pathologies sont classiquement appelées 《silent killer》 ou 《 tueur de l'ombre》 et la phytothérapie ( usage de médicaments traditionnels ).

○ Selon le Professeur Abdou Niang, chef de service de néphrologie de l'hôpital Dalal Diam de Guédiaway, lors d'un interview accordé à Africa Check, « C’est l’hypertension artérielle qui est la première cause d’insuffisance rénale chronique au Sénégal. Et le traitement anti hypertenseur aussi précoce que possible, occupe une place capitale pour freiner la destruction des reins. Il est indispensable de maintenir constantes les valeurs tensionnelles au-dessus de 135-85 », souligne le Professeur Abdou Niang. ○ la néphropathie diabétique quant à elle, est une complication du diabète. D'après un de nos maîtres, Dr Jean Michel Dione, chef de service du centre de prise en charge du diabète et des maladies cardiovasculaires et métabolique (DIABCARMET) de l'hôpital Saint Jean De Dieu de Thiès, "il existe un déclin de 1 ml/mn de DFG par mois chez le diabétique non équilibré". Ce qui fait 12ml de DFG perdu par an. Donc au bout de 10ans d'évolution, un diabéte non équilibré aura sans doutes décompensé en faillite rénale (DFG <15) et occasionné le décès. Un traitement précoce et bien conduit permettrait de prévenir ou de stabiliser l'évolution de L'IRC. ○ last but not least, la phytothérapie serait une cause non négligeable. Ceci est facilement expliqué par l'absence de dosage règlementé dans la médecine traditionnelle, qui en générale, utilise des substances toxiques pour le rein.

QUE FAIRE EN CAS D'IRC?

■Pour les Stades 1, 2 et 3, un traitement médical précoce, adapté et bien conduit permet de ralentir l'évolution de la maladie ou de la stabiliser.

■À partir du stade 4 (DFG<30 ml/mn), il n'existe pas d'autres alternatives que la dialyse, 2 à 3 séances par semaine, et la greffe rénale.

DIALYSE, c'est QUOI?

Il existe deux méthodes de dialyse:

-hémodialyse:

C'est une technique permettant d’épurer le sang avec un filtre (rein artificiel) éliminant les déchets toxiques chez des sujets ayant une insuffisance rénale grave. Elle consiste à faire passer le sang du sujet au travers des membranes d'un cicuit d'épuration extracorporelle. Celui-ci filtre le sang et le débarasse des déchets normalement éliminés par les reins avant de le réinjecter au patient insufisant rénal.

-dialyse péritonéale: plus simple, plus facile à apprendre et réalisable à domicile consiste à injecter dans l'abdomen un liquide hypertonique qui baigne le péritoine. Celui-ci sert de membrane et permet la diffusion des déchets toxiques vers l'extérieur. « La dialyse péritonéale et l’hémodialyse sont gratuites dans les hôpitaux publics (sénégalais). Les difficultés d’accès sont dues au fait que la demande est largement supérieure à l’offre, d’où les listes d’attente ».

Dans le privé, chaque séance de dialyse coûte si excessivement chère qu'on ose pas en parler ici.

COMMENT PRÉVENIR L'IRC?

Le LIFESTYLE MANAGEMENT ( mesures hygiéno-diététiques) est recommandé aussi bien chez le sujet "normal" que chez le malade rénal quelque soit le stade évolutif.

Il consiste en:

- une restriction protéique (0,6 à 0,8g/kg/j);

- un régime hyposodé ( diminuer la consommation de sel journalière <5g/j) ;

- apport hydrique suffisant ( boire beaucoup d'eau );

-arrêt du tabac;

-activité sportive régulière ( 150mn par semaine) -éviction de médicaments néphrotoxiques: anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), médicaments traditionnels ; Etc...

MAINTENANT, CONNAISSEZ VOUS L'INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ?

Étant un non initié, on est peut-être pas capable de connaître tout de L'INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE mais on saurait comment l'éviter après avoir lu cet article.

"Puisqu'on ne peut être universel et savoir tout ce qui peut se savoir sur tout, il faut savoir un peu de tout. Car il est bien plus beau de

savoir quelque chose de tout, que de savoir tout d'une chose."

Blaise Pascal

Pensée sur l'Esprit - XXXVII

SERIGNE ABDOULAYE SOW, étudiant en 5é année de médecine.

127 vues

Copyright@corpusmédical2020

Cité keur Gorgui Dakar en face Samu Assistance

telephone : +221 77 179 02 59 / +221 78 526 33 46

lecorpusmedical@gmail.com