La circoncision ou prothectomie

La circoncision ou prothectomie est l’intervention qui est proposée à votre garçon consistant à enlever partiellement ou totalement le prépuce pour des raisons médicales. Elle est aussi réalisée pour des raisons culturelles ou religieuses.

Le prépuce est un résidu de peau embryonnaire, un reste de la formation de la verge, qui persiste à la naissance. Durant la formation du pénis pendant la vie fœtale, le prépuce circonscrit le gland et le recouvre progressivement. À la naissance, ce prépuce recouvre le gland, à l’exception d’un tout petit orifice qui permet à l’enfant d’uriner. Généralement, il adhère au gland de sorte à l’étrangler, c’est ce qu’on appelle un «phimosis physiologique». Les érections et mictions (fait d’uriner) du petit garçon vont normalement détendre le prépuce qui va se relâcher progressivement pour découvrir le gland. Il peut tout de même arriver que ce phimosis devienne serré empêchant ainsi l’écoulement des urines chez le petit garçon ; dans ce cas la prothectomie (circoncision) devient obligatoire. En outre, la circoncision a de nombreux bienfaits sur la santé car elle permet d’éviter certaines maladies comme la balanite (inflammation du gland), de réduire le risque de transmission du VIH (difficile à croire mais vrai, cela ne signifie pas pour autant que les hommes seront protégés au cours des rapports sexuels grâce à la circoncision seulement), de réduire le risque du cancer du col de l’utérus chez sa partenaire (car la circoncision diminue le risque de transmission du papillomavirus responsable du cancer du col) et de réduire le risque de cancer du pénis.

L’organisation Actions Lambaye a récemment procédé à la circoncision de 128 enfants talibés lors d’une campagne de circoncision dans la commune de Lambaye (département de Bambey à 7km de Ndagalma dans la région de Diourbel au Sénégal). Le samedi 7 septembre 2019, 97 enfants, soit 75,7%, ont été circoncis par un chirurgien et l’infirmier chef de poste. Le dimanche 8 Septembre 2019, 31 enfants, soit 24,3%, ont à leur tour été circoncis. Tous âgés de 1 à 10 ans, ils avaient bénéficiés d'une consultation préopératoire et 3 malformation ont été recensées. Certains enfants ont reçu un antalgique (paracetamol sp ou cp), une antibiothérapie à l’amoxicilline tandis que d’autres ont reçus des anti-inflammatoires (ubiproféne sp ou cp), un antibiotique et un cicatrisant local. Comme tout acte chirurgical, il est possible d’avoir des complications et concernant la campagne, nous avons notés :

- Un saignement quelques minutes après l’intervention chez 4 enfant ; 2 d’entre eux ont bénéficié d’une révision des sutures en clampant l’artère (réintervention) et chez les 2 autres, les saignements ont arrêté juste après les soins locaux

- Une inflammation des bourses chez un enfant que l’infirmier chef de poste a revu lors de sa consultation postopératoire le lendemain (24h après), ainsi qu’une inflammation des bourses chez un enfant porteur d’une cryptorchidie (défaut de descente des testicules sans les bourses) le lendemain de sa circoncision ; cet enfant a été référé dans une structure spécialisée pour une meilleure prise en charge.

Le constat est rassurant car seulement 4,68% ont présenté des complications après l’acte et ces complications n’ont menacées ni le pronostic vital, ni le pronostic fonctionnel. Tous ces enfants seront guéris en un rien de temps et grandiront avec les bénéfices qu’offre la circoncision. Il ne reste plus qu’à déterminer, en dehors de toute indication médicale, l’âge idéal pour la circoncision des enfants.

Ndiollé ndiaye master 2 médecine

191 vues

Copyright@corpusmédical2020

Cité keur Gorgui Dakar en face Samu Assistance

telephone : +221 77 179 02 59 / +221 78 526 33 46

lecorpusmedical@gmail.com