TIC / TOC, de simples gestes qui deviennent pathologiques.


Rassurez-vous on parle pas de l’application Tik-Tok. Les troubles involontaires convulsifs plus connus sous l’acronyme tics et les troubles obsessionnels compulsifs (tocs) font partie des troubles motrices de la présentation et de l’expression. Ils sont très présents dans la société et souvent mal vus.

- D'abord, les TICS c'est quoi ?


Toucher chaque poignée de porte, faire des mouvements de haussement répétitifs des épaules, toucher et retoucher son nez, cligner des yeux ; expression très répandue, les TICS (troubles involontaires convulsifs) sont caractérisés par un ensemble de mouvements brusques, répétitifs, parfois stéréotypés, représentant des morceaux de comportements normaux qui apparaissent en dehors de leur contexte habituel. En effet, selon S. Lebovici, les tics sont « des mouvements involontaires, brusques et soudains, rapides et répétés. Ils atteignent des groupes de muscles en liaison fonctionnelle. Enfin, ils ont perdu toute utilité, s'ils pouvaient en avoir une à l'origine ».



Chez un même sujet, le tic dominant est généralement toujours le même, s'amplifiant avec l'anxiété et les émotions, diminuant dans les situations de détente et susceptible de déplacements topographiques dans le temps.

Les tics sont d'une grande fréquence chez l'enfant, apparaissant entre 6 et 8 ans ou à la puberté ; souvent multiples, successifs, témoins de conflits névrotiques, ils disparaissent spontanément. Leur persistance ou leur réapparition à l'âge adulte s'observent chez des psychasthéniques, des anxieux, des obsessionnels. Dans la « Maladie des tics compulsifs » de Gilles de La Tourette, les tics sont multiples, complexes, progressivement associés à l'énoncé de mots grossiers (coprolalie) et à un mimétisme : mimique gestuel et verbal (l’individu répète ce qu’on lui dit ou imite les gestes de son interlocuteur)


- Et qu'en est-il des TOC ?


L’inspecteur Monc ça vous dit ? qui nettoie toujours tout avec ses lingettes ? C’est exactement ça !


Le trouble obsessionnel compulsif se caractérise par des idées, des images ou des obsessions récurrentes, persistantes, non désirées et génératrices d’anxiété

Par contre, certaines personnes se sentent obligées d’effectuer certains rituels de manière répétée (compulsions), des actions particulières ou des actes mentaux, pour tenter d’atténuer ou de prévenir l’anxiété causée par les obsessions.

La plupart des comportements obsessionnels compulsifs sont liés à des craintes suscitées par le danger ou le risque. Si je verse de l’eau chaque matin alors je n’aurais pas de malheur dans la journée... Si je défais mon lacet comme il faut, alors il ne se passera rien... Tant que ce n'est pas fait parfaitement, on craint que les choses se produisent et on refait l'action. Dans ce cas, il s'agit d'un TOC.

Comment se défaire de tout ça ?



Pour les tics

Il est très probable que vous ne vouliez plus avoir des tics ou que vous vouliez les contrôler, surtout s’ils vous empêchent de faire certaines tâches ou affectent votre vie quotidienne. Il est possible (selon le cas) de les contrôler ou de les gérer avec des médicaments et (ou) par un mode de vie moins stressant. L’un des principaux moyens de les traiter consiste à avoir recours à une thérapie comportementale afin d’identifier ce qui les déclenche et de rechercher d’autres comportements pouvant les remplacer. Vous pouvez aussi essayer de réduire les niveaux de stress pour ne plus les développer ou essayer des traitements médicaux pour les contrôler. Consultez un médecin ou cherchez un conseil médical pour une aide supplémentaire afin de réduire les tics.

Les principales techniques sont :

- Faire une thérapie comportementale :

Identifiez ce qui pourrait se passer avant que les tics ne se déclenchent.

À titre d’exemple, vous pourriez ressentir une certaine tension dans la zone où vous présentez le tic avant qu’il n’apparaisse pour soulager cette tension [2].

Par exemple, une tension au niveau de la gorge peut déclencher le tic développé à ce niveau du corps en vue de l’éliminer.

Essayez d’adopter un autre comportement pour vous en débarrasser.

Il est nécessaire que vous sachiez quand votre tic est sur le point d’apparaitre, raison pour laquelle il est important d’identifier ce qui le déclenche. De cette manière, vous pourrez adopter le nouveau comportement visant à l’éliminer, et ce, plusieurs fois, surtout lorsqu’il est sur le point de survenir pour changer votre comportement. Par exemple, si le tic que vous développez consiste à vous racler la gorge, respirez profondément et lentement.

Eviter les déclencheurs

Essayez de dormir suffisamment, Réduisez le stress en faisant de l’exercice. Évitez les excitants (alcool, cigarette…).

Informez vos proches de vos tics ; n’ayez pas honte de vos tics, l’acceptation est le premier pas vers la résolution. C’est une condition médicale, tout comme l’asthme, l’épilepsie et le diabète.

Obtenir des traitements médicaux

Renseignez-vous auprès du médecin sur les antipsychotiques

En ce qui concerne les TOCS

La thérapie d’exposition et la thérapie de prévention des rituels sont souvent efficaces pour le traitement du TOC.

La thérapie d’exposition consiste à exposer la personne progressivement et de façon répétée au déclencheur (situation ou personne) des obsessions, des rituels ou de la sensation de gêne tout en l’empêchant d’effectuer le rituel. La sensation de gêne ou l’anxiété diminue progressivement au cours des expositions répétées à condition que la personne réalise qu’elle n’a pas besoin des rituels pour réduire la sensation de gêne. L’amélioration dure généralement des années, peut-être parce que les personnes qui ont maitrisé cette méthode sont capable de l’utiliser après la fin du traitement.

226 vues

Copyright@corpusmédical2020

Cité keur Gorgui Dakar en face Samu Assistance

telephone : +221 77 179 02 59 / +221 78 526 33 46

lecorpusmedical@gmail.com